Comment les feuilles fabriquent les racines, par Marceau Bourdarias

De Triple Performance
Révision datée du 29 juin 2022 à 16:51 par 127.0.0.1 (discussion) (The LinkTitles extension automatically added links to existing pages (https://github.com/bovender/LinkTitles).)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (20 sept. 2021) - Marceau Bourdarias - Durée : 21 minutes

Thumbnail youtube VWnAcTppM-o.jpg

Rendez-vous à Elne (66) pour les Rencontres de l'Agroécologie du bassin méditerranéen, organisées par Arbre et paysage 66.


Suivez nos actions sur notre site

https://ap66.org et sur notre page facebook

Pour contribuer à nos missions, vous pouvez nous soutenir sur

https://ap66.org/don-et-mecenat/



Vous retrouverez dans cette vidéo une explication des racines et des microbes dans la gestion de l'eau, par Marc-André Selosse, intervenant lors du festival !


Annexes

Transcriptions

je viens faire des formations

pour le pour la chambre d'agriculture
beaucoup depuis quelques années sur la
taille douce de la vigne et je me
retrouve avec des viticulteurs qui me
renvoient tous la même le même regard
sur leurs problématiques leurs
problématiques d'eau et de plantes qui
baissent en vigueur en fait il y en a
qui voient là qui petit à petit

Afficher la suite

de moins en moins de dynamique et qui

doivent compenser en amenant des
intrants mais ils ont toujours ce
problème de loki qui les bloque alors du
coup j'ai pensé à un des viticulteurs
que qui va intervenir talent qui
s'appelle michael george et qui lui a
essayé de prendre le parti est le
pendant l inverse de la plupart des
viticulteurs et de commencer à
travailler un peu différemment notamment
au niveau des énervements et ça
m'intéressait parce que ça allait un peu
plus dans mon sens mais les premières
fois je suis arrivé dans les pyrénées
orientales et on m'a dit non mais
attends meeddat oublie tout de suite
l'herbe la concurrence de l'air au
printemps t'oublie tout de suite c'est
pas possible on n'arrivera pas on
n'arrivera pas à cultiver la vigne comme
ça c'est pas possible ici on a tous
essayé et on s'est tous casser la gueule
alors quand quand j'entends ça je me dis
mais mince alors ça veut dire qu'il ya
des situations ça fonctionne pas notre
système avec le carbone sur le sol mais
pourquoi et comment ça fonctionne pas et
puis bon je décide de me recentrer sur
ma propre
ma propre technique ma propre
spécificité qui est la compréhension de
la physiologie des plantes et c'est là
que
je comprends que on a d'autres leviers
que directement simplement la fertilité
pour la fertilité simplement en
comprenant que la vigne c'est une plante
qui est autofertile alors je dis comment
la les feuilles construisent des racines
et on peut se demander si c'est les
racines qui construisent les feuilles
les feuilles qui construisent des
racines et on est toujours à se poser
ces questions-là et finalement ce que je
vois c'est que les viticulteurs émises à
peu près tout sur le fait que ce sont
les racines qui construisent des
feuilles puisque il s'évertue à être
extrêmement attentif à limiter la
concurrence des enherbement a essayé de
faire en sorte que l'eau a uniquement
dans leurs plans c'est à dire que y
réfléchisse racines alors s'ils
réfléchissent racines c'est pas une
mauvaise chose parce qu'il faut bien sûr
réfléchir à signer c'est pas l'idée de
leur jeter la pierre ou quoi que ce soit
mais le fait de réfléchir différemment
une se demander d'où vient l'énergie et
comment la plante redistribue l'énergie
je pense que c'est un élément qui doit
pouvoir faire progresser les
viticulteurs dans leur manière
d'appréhender leurs systèmes viticole
alors c'est pas des notions nouvelles on
va le voir on va en discuter c'est des
notions qui doivent simplement être
reconsidérée en fait la vigne qui a
juste un petit peu ici c'est en fait
c'est un semi un semis c'est un pépin
qui a germé de manière spontanée dans
une vigne puis on s'est amusé à
l'arraché d'ailleurs on était ensemble
avec alain sur une parcelle
en savoie encore une fois tiens on
arrache ce jeune se milla qui a je pense
deux ou trois ans et puis on observe là
une racine raciste et en racinaire très
pivotant très verticale avec un petit
feuillage aérien peut imaginer qu'une
vigne au début elle met un peu de temps
à s'installer quand elle est issue du
pépin
les plantes en fait en une capacité
d'adaptation qui est fantastique elle
développe des connexions qu'on peut des
connexions à l'atmosphère à la réception
d'énergie lumineuse qui leur permet de
développer d'une connexion
au sol et à la fertilité des sols et
donc c'est dans leur structure que ce
que se
transportent leurs flux en fait elles
ont une structure qui transportent les
flux entre l'énergie lumineuse et
l'énergie
le minéral ou les minéraux dans le sol
qui vont pouvoir qui va pouvoir stimuler
la production d'énergie grâce aux
feuilles bon en fait finalement c'est
relativement simple quand on y pense
c'est l'énergie lumineuse qui permet à
la plante de récupérer le carbone
qu'elle va lancer dans le sol pour
stimuler le développement de ses racines
mais au delà du développement de ses
racines la plante va stimuler aussi sa
capacité à entrer en connexion avec la
fertilité du sol en stimulant et en
donnant d'énergie dans le sol sous forme
de symbiose ça c'est absolument
nécessaire de comprendre sa de
comprendre que c'est la plante qui
construit sa propre fertilité c'est un
petit peu différent souvent sur sur des
plantes annuelles parce que on a une
problématique de gestion avec la graine
mais là ce sont des plantes pérennes
dans quel stock de l'énergie dans leur
structure de manière à pouvoir
redémarrer tous les ans au printemps
en fait une plante c'est un des mes
restée animée cnc des usines à fabriquer
à fabriquer la plante on a des méristème
primaires qui sont les mairies ce thème
du bout du système donc les mairies ce
thème qui permettent à la plante de
développer des rameaux et c'est ce
système qui développèrent un mot libère
des hormones qui libèrent de l'énergie
construisent des hormones qui libèrent
de l'énergie qui permet de développer
dans le sol avec leur mairie ce thème
primaire du sol des racines qui vont
prospecter dans le sol cette énergie
primaire construite par les feuilles va
aussi permettre la construction de par
l'unfp méristème donc dit secondaire de
bois d'une structure qui va permettre à
la plante de grossir en diamètre de
stocker de l'énergie est aussi
d'augmenter sa la taille de sa structure
pour augmenter sa capacité à les
récupérer l'énergie lumineuse
en viticulture on limite la taille de
chaque surface foliaire c'est à dire que
chaque plante un espace alloué qui est
extrêmement précis et qu'on empêche la
plante de progresser on l'a on lui donne
un espace
limité et cet espace délimité délimité
par la surface foliaire exposer cette
surface foliaire exposé est directement
en lien avec la quantité et la
possibilité des racines d'aller
explorer la surface du sol donc la
surface aérienne est directement reliée
à la surface racinaire
la surface aériennes elles se
développent au printemps tout d'abord
sous l'effet de la libération d'énergie
sous forme de réserve il ya des réserves
qui sont stockés dans le bois sous forme
d'amidon mais aussi de minéraux de
quelques acides aminés
éventuellement quelques lipides et
quelques hormones et ses réserves au
printemps vont développer des bourgs et
les bourgeons on appelle ça le
débourrement en fait c'est une énergie
qui permet d'un développement les
bourgeons ils sont prêts formé sur la
vigne c'est un peu comme des graines
sauf que là sur les plantes ligneuses
c'est un ensemble de bourgeons qui
permettent de préparer la croissance de
l'année suivante et cette croissance de
l'année suivante elle est construite
l'année précédant donc eva se va se
déployer au printemps d'après sous
l'effet des réserves plus il ya de
réserve plus les rameaux sont grands
plus les feuilles sont grandes et plus
la connexion au printemps à l'énergie
lumineuse dette importante pour
comprendre que jusqu'à floraison à peu
près là l entièreté quasiment j'y suis
pas je pensais je pense avoir le schéma
après j'y reviendrai quasiment
l'entièreté de la connexion entre la
plante et l'atmosphère est générée par
l'énergie sous forme de réserves jusqu'à
la floraison chez la vigne il n'y a
quasiment pas de production énergétique
l'essentiel de la production énergétique
et de ce qui permet de développement du
bourgeon ce sont simplement les réserves
et plus la dynamique de la pousse
préformés est importante plus elle va
pouvoir libérer de l'énergie au profit
de l'apex de ce méristème primaire qui
va continuer la croissance qu'on va
appeler croissance néoformés dire que
plus le rameau et dynamique plus il
continue à croître moins les dynamiques
- il croit et ça c'est très important
dans notre compréhension de comment
fonctionne cette plante autofertile
7 pouces préformés influent sacrément le
développement du système racinaire et ça
il ya plein d'études on le retrouve sa
dent notamment dans le bouquin le traité
de la vigne de monsieur carbonneau qui a
un vrai un vrai livre aux ressources qui
nous permet de comprendre le
fonctionnement physiologique de la
plante on s'aperçoit effectivement qu'il
ya une corrélation directe entre la
croissance aérienne et la croissance
racinaire les racines sont comment sur
la vigne les racines en fait elles n'ont
pas de bourgeons il n'y a pas de
préparation de construction de racine
qui vont se développer au printemps les
racines se développe uniquement sous
l'effet de l'énergie qui est construite
par les rameaux
il n'y a pas de préparation croissance
des racines s'il ya de l'énergie qui
arrive liés à la production énergétique
des rameaux elle va être libéré dans le
sol on est dans le système racinaire on
verra comment au niveau des racines
lavigne d'un système racinaire qui est
très simple ça ressemble presque à des
serments alain système racinaire avec un
système pivotant
qui explorent des racines secondaire qui
se multiplient qui sont en fait
finalement un peu des systèmes
racinaires pivotant qui se multiplient
et puis des racines racinaire des
petites racines feuilles de qu'on
appellera dit celle qui sont en fait on
pourrait appeler ça des mycorhizes en
fait puisque elles sont toutes
mycorhizés des racines qui rentrent en
symbiose et qui permettent d'augmenter
la conte le contact entre la plante et
le sol
en fait depuis quelques temps je m'amuse
à déraciner les vignes pour essayer de
comprendre ce qui se passe au niveau
racinaire et je me suis aperçu quelque
chose de fondamentalement perturbant
c'est que une grande partie des systèmes
racinaires de vigne ne sont pas pivotant
mais son fascicule est à tel point que
l'on nous dit que le système racinaire
d'une vigne ces fascicules et mais c'est
faux c'est le système de bouturage qui
nous gênait un système fascicules et
avec les racines qui partent tous du
talent bouturage ses racines et
grossissant diamètre tous les ans comme
tous les systèmes ligneux et finissent
par se strangulée et générer une forme
de chignons nage racinaire
l'énergie de la plante va être distribué
en fonction du nombre de racines plus
j'ai des racines - chaque racines reçoit
d'énergie vous comprenez ça c'est assez
logique alors que si normalement j'ai un
système racinaire pivotant avec une
structure qui est plus simple je vais
avoir plus potentialités de potentiel
pour aller explorer le sol que si j'ai
une multitude de racine qui vont faire
peut-être une meilleure connexion mais
une moins forte capacité à aller
prospérer dans le sol et ça tout de
suite ça m'évoque quelque chose par
rapport à la résistance de la plante à
la sécheresse est elle capable de
développer des racines qui vont aller
profond dans le sol pour arriver à
récupérer de l'eau en profondeur et la
remontée en surface pour faire
fonctionner le système plus yade racines
- elle est capable
l'énergie qui est produite elle et elle
est répartie dans la plante elle
répartit grâce à des phénomènes
hormonaux les apex en train de pousser
les rameaux en train de pousser plus ils
poussent et plus ils sont dynamiques
plus ils produisent une certaines
hormones que l'on appelle l'auxine qui
est une hormone qui va inhiber la partie
aérienne curieusement donc on favorise
la croissance du rameau on inhibe la
partie aérienne et cette même hormone va
récupérer de l'énergie et la libérer au
profit d'une autre partie de la plante
qui est la croissance racinaire plus
j'ai de production doc sin en surface
plus mes racines reçoivent d'énergie au
profit de l'exploration des racines et
ses racines là stimulé par cette
production d'oxydés cette libération
d'énergie produite par les hameaux se
met elle-même a fabriqué une autre
hormone qu'on appelle la cytokine qui
est une hormone qui va inhiber le croise
à la croissance racinaire mais stimuler
le développement des rameaux ou une
durée bah oui puis à des feuilles puis à
des racines puis a des racines puis à
deux feuilles c'est pas si simple
puisqu'on intervient énormément tant que
viticulteur on intervient énormément à
tailler la plante à travailler le sol en
intervient beaucoup beaucoup et donc on
perturbe les équilibres voyez ces
systèmes de rognage cette fois ci on
rogne tous les viticulteurs savent si on
rogne on développe des entraîneurs on
développe des entreprises puisque on
enlève le signal aux-in qui est l'organe
fabriquer la substance fabriquée par
l'apec ce qui permet de
d'organiser le système est donc comme le
système est désorganisée on a de la
cytokine produite par les racines qui
avait grandi qui vont libérer de
l'énergie à travers la plante pour
stimuler les apaise qui ne se sont pas
encore développés on a un développement
la d entre eux coeur qui prennent le
relais et que eux mêmes refondu
feuillage et s'ils refont du voyage il
être eux mêmes à avoir leur propre app
est ce qu'ils refassent briques de
l'auxine jusqu'à arriver à voir de
nouveau un équilibre entre la production
énergétique
des rameaux par rapport à la
consommation énergétique des racines
sur sur une année en fait quand on
regarde quand est-ce que grandissent les
racines cesser les deux parties un peu
jaune on s'aperçoit que les racines se
développe après la croissance racinaire
la croissance des rameaux au pardon donc
au printemps l'essentiel de l'énergie je
le répète est libérée dans la plante
grâce à l'énergie stockée de la mise en
réserve de l'automne précédent et va
stimuler le développement préformés et
puis ce développement va passer à un
développement néoformés et ce n'est qu'à
partir du début du développement
néoformés qui correspond à peu près bon
an mal an à la floraison que les racines
vont commencer à grandir dans le sol
c'est très intéressant parce que c'est à
dire qu'il ya un décalage entre la
croissance des plantes pérennes et la
croissance des plantes annuelles
bisannuelles et vivaces les plantes
pérennes vont développer des racines
dans le sol quand les plantes annuelles
bisannuelles ou vivaces même sur le sol
rend quasiment terminé leur propre
croissance c'est à dire qu'il ya un
décalage s'est bien foutu il ya un
décalage dans le besoin d'alimentation
en minéraux dans le sol on s'aperçoit
aussi qu on a eu notre môme un autre
moment de croissance racinaire qui est
liée plutôt du coup à la récupération
d'énergie sous forme de réserves si la
plante a beaucoup de réserves elle va se
permettre au moment de la chute des
feuilles de stimuler également la
croissance des racines
donc ski ski ce qui est intéressant là
c'est de comprendre qu'on a une énergie
qui est produite avec des feuilles en
fonction de la surface foliaire et une
énergie qui est consommé par plein de
choses dans la plante énergie consommée
d'abord par le rameau pour grandir voir
parlent entre eux car pour se
redévelopper refaire la surface foliaire
mais on a aussi d'énergie qui est
consommé par le cambium donc le
méristème secondaire pour construire et
fabriquer du bois fabriqué 2 les corses
fabriquer donc tout le système
vasculaire de la plante on à l'énergie
qui est aussi consommé énormément pour
la floraison la nouaison le
grossissement la véraison la maturation
du raisin et puis on a l'énergie
dépensée pour transformer les rameaux en
s'armant donc tous et tout c'est toute
cette énergie là et tout produite par
les feuilles mais n'y a pas que ça qui
est produite par les feuilles il ya
aussi l'énergie mise en stock dans le
bois sous forme de réserves pour
repartir développer les rameaux de
l'année suivante et là c'est là que ce
qui est important de regarder c'est que
là sur ce schéma on s'aperçoit qu'on a
d'abord les rameaux qui grandissent et à
la suite de l'allongement de ses rameaux
on a toutes les autres parties de la
plante qui grandissent les racines le
tronc les grappes jusqu'à la mise en
réserve et c'est bien en primauté les
rameaux qui se développe et qui
permettent à la plante de faire tout ce
qui se passe derrière
donc il faut faire un lien entre la
consommation énergétique et la
production par les feuilles cette
consommation énergétique elle est liée
principalement au moment de la mise en
réserve à la maturation des raisins dire
qu'on a des raisins a maturé mais
également du bois out et et des réserves
à refaire
monsieur carbonneau dans son dans son
livre il nous dit qu'il faut environ
entre 1,3 et 1,8 mètre carré de
feuillages par kilo de raisin pour
arriver à à mener jusqu'au bout le
raisin au niveau de sa maturation mais
aussi remettre en réserve pour pouvoir
relancer le système l'année d'après
c'est un système qui est profondément
autofertile quand on respecte cette base
et cette base elle ne se décrète pas un
rendement ça ne se décrète pas un roman
ça ne se décrète pas en fait en
rendement ça se construit ça se
construit en fonction de la manière dont
la plante s'est développé à développer
ses feuilles ouais j'avais mis excuse
moi j'ai excusez moi je passe un petit
peu sur les diapos parce que je les
pensais dans un autre sens mais j'avais
mis aussi l'un cette idée de
conservation des apex il ya aussi quand
même aujourd'hui pas mal de viticulteurs
qui cherchent à conserver les apex et
éviter toutes les tous les systèmes de
rognage bon c'est pas faisable dans tout
les viticulteurs c'est un peu compliqué
pour certains parce que la mécanisation
nous pousse à devoir passer traité donc
souvent en route pour pouvoir passer le
tracteur la plupart du temps et puis il
faut la main d'oeuvre pour pouvoir
dresser et laisser les laisser les apex
et donc c'est pas c'est pas faisable
pour tout le monde mais ce que l'on sait
c'est que quand on laisse et qu'on
conserve les apex on perd p u la
croissance racinaire alors que quand on
rogne on stoppe pendant un moment la
croissance racinaire qui va se relancer
une fois que les entrepeneurs se seront
développées et quand on stoppe la
conscience racinaire et qu'on l'a re
développe après on n'a pas une
croissance continue on a une croissance
qui s'arrête et qui reprend souvent en
divisant système racinaire donc en fait
on va encore multiplier le spot le
nombre d'endroits où les racines
reçoivent de l'énergie donc en fait on
va empêcher la plante de continuer à
descendre dans le sol au fur et à mesure
que le sol se déshydrate donc comprenez
moi bien les racines elles ne peuvent
pas descendre il n'y a pas de porosité
dans le sol condra nous l'a assez
expliqué tout à l'heure pour que les
racines puisse descendre au fur et à
mesure que le sol se déshydrate il faut
qu'ils les vers de terre qu'ils aient
besoin de descendre au fur et à mesure
que le sol se déshydrate les vers de
terre font exactement comme les racines
sauf qu ils ont un pouvoir de
perforation
ils peuvent rentrer dans le sol est en
fait un ver de terre quand il mange il
fait des allers retours et puis plus la
saison passe - iliad au dance hall plus
et les retours seront en profondeur
voire même en ont donné vont se mettre
au diapason et s'arrêter parce qu'il ya
pu rien à bouffer sur la surface du sol
mais s'il ya pu rien à bouffer il
remonte plus mais par contre s'il fait
sec ils ne peuvent pas rester dans un
endroit où il fait sec alors il continue
à descendre et le ver de terre continue
à descendre dans les zones où le sol
reste suffisamment hydrater la plante
elle-même à ce moment là si elle peut
continuer sa croissance racinaire va
emprunter la galerie du ver de terre qui
est recouverte de glo malines bourré d
azote avec au fond des de la nutrition
et de l'eau pour l'intégralité de la
saison
en fait ce que ça dit lassé que le
démarrage au printemps et capital et que
l'adaptation de la charge en raisin à la
vigueur c'est pas quelque chose qu'on
décide là comme ça au mans la times il
faut absolument que je fasse 60 30 ou si
je dis ça en fait c'est à dire que je
prends pas en considération la capacité
de ma plante en fait là le rendement il
va se décréter uniquement en fonction de
la capacité de la plante à fabriquer des
feuilles souvent on dit oui il faut
adapter la charge en raisin à la vigueur
la plante c'est pas la charge en raisins
qu'il faut adapter ces la charge en
bourgeons la charge en bourgeons pour
que chaque bourgeon puisse faire de la
pousse néoformés donc d'abord de l'après
former de manière dynamique et se lancer
dans la pousse néoformés pour être
capable de faire progresser la plante si
vous avez des vignes qui nous font que
de la pousse préformés et qui sont pas
capables de lancer de la pousse
néoformés elles ne sont pas capables de
résister à ce que vous concevez comme
une concurrence avec un enherbement
elles ne sont pas capables elles ne
peuvent pas puisqu'en fait le système
racinaire ne va que très peu se
développer la plupart du temps il ya
trop de racines elles sont trop
nombreuses il ya trop peu de serment
trop peu dynamique trop peu de réserve
pour lancer une croissance racinaire qui
va permettre à la vigne est résiliente
bon voilà une équipe et une vigne
équilibré c'est une ville qui est
autofertile et nombre de viticulteurs
qui ne mettent jamais aucun intrant dans
leurs vignes peuvent en témoigner c'est
pas parce qu'on met pas d'intrants que
ça fonctionne c'est parce que on
équilibre la production énergétique avec
la dépense énergétique il ya quelque
chose d'assez fort avec ça je pense
qu'il peut être vertueux sur la manière
demain d'accepter le fait d'avoir des
enherbement qui petit à petit roeulx
constitue la fertilité du sol donc j'ai
la tendance à vous proposer quelque
chose c'est les viticulteurs essayer de
ne pas commencer en herbe et les
parcelles qui sont en grande difficulté
c'est sûr que celle là vous n'allez pas
y arriver n'essayez pas de retaper
absolument ce que ce qui n'a plus de
valeur essayer de relancer la fertilité
de vos sols là où c'est facile là où vos
plans sont dynamiques et sont encore
capables de supporter ce que vous pensez
être de la concurrence qui n'est qu'en
fait un décalage de fertilité quand vous
avez une plante qui pousse sur votre sol
elle ne concurrence pas la vigne elle
récupère de l'énergie la question c'est
de savoir ces plantes qui récupère
l'énergie qui font la photosynthèse à
quel moment vous allez pouvoir
redistribuer l'énergie qu'elles ont pris
dans votre sol c'est ça la seule
question parce qu'en fait quand une
plante pousse elle ne consomme pas elle
produit

Partager sur :