Différences entre les versions de « Collaboration et coopération en agriculture »

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
m (Révocation des modifications de [[Special:Contributions/imported>Unknown user|imported>Unknown user]] ([[User talk:imported>Unknown user|discussion]]) vers la dernière version créée par Olivier Nefti)
Balise : Révocation
m (The LinkTitles extension automatically added links to existing pages (https://github.com/bovender/LinkTitles).)
Ligne 7 : Ligne 7 :
| Description = Comment monter un collectif (CUMA, GIE, groupes d’échanges), outils d'échange et de partage, aides financières, annuaire, ...
| Description = Comment monter un collectif (CUMA, GIE, groupes d’échanges), outils d'échange et de partage, aides financières, annuaire, ...
| Icone = Installation - Portail.png }}
| Icone = Installation - Portail.png }}
Pour certains agriculteurs, l''''intégration de collectifs''' est l'occasion d'adopter une meilleure organisation du travail, une meilleure réflexion sur des sujets particuliers, ou encore une forme de sécurité  économique. Il est par ailleurs reconnu que pour certaines thématiques, et notamment la '''transition agroécologique''', la mise en place de projets communs offre une dynamique positive d'apprentissage et d'échanges d'expériences<ref>Nguyen G. et al., ENSAT, '''Pratiques agricoles pour la réduction des produits phytosanitaires. le rôle de l’apprentissage collectif''', 2013. https://journals.openedition.org/economierurale/3817#text</ref> <ref>Vergote. M-H. Tanguy C., CESAER, '''Collectifs d’échanges de pratiques pour écologiser l’agriculture : éclairer les difficultés d’une approche volontaire''', 2021. https://journals.openedition.org/developpementdurable/18861#text</ref>.  
Pour certains agriculteurs, l''''intégration de collectifs''' est l'occasion d'adopter une meilleure [[organisation du travail]], une meilleure réflexion sur des sujets particuliers, ou encore une forme de sécurité  économique. Il est par ailleurs reconnu que pour certaines [[thématiques]], et notamment la '''transition agroécologique''', la mise en place de projets communs offre une dynamique positive d'apprentissage et d'échanges d'expériences<ref>Nguyen G. et al., ENSAT, '''[[Pratiques]] agricoles pour la réduction des produits phytosanitaires. le rôle de l’apprentissage collectif''', 2013. https://journals.openedition.org/economierurale/3817#text</ref> <ref>Vergote. M-H. Tanguy C., CESAER, '''Collectifs d’échanges de pratiques pour écologiser l’agriculture : éclairer les difficultés d’une approche volontaire''', 2021. https://journals.openedition.org/developpementdurable/18861#text</ref>.  


Ce portail dresse donc une présentation non exhaustive des principaux collectifs agricoles en France, ainsi que leurs enjeux respectifs.  
Ce [[:Catégorie:Portail|portail]] dresse donc une présentation non exhaustive des principaux collectifs agricoles en France, ainsi que leurs enjeux respectifs.  


==Collectifs ECOPHYTO==
==Collectifs ECOPHYTO==
Le '''Plan ECOPHYTO''' est une initiative gouvernementale visant à piloter la '''réduction d'usage  de produits phytosanitaires''' au niveau national<ref>Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, '''Le plan Écophyto, qu'est-ce que c'est ?''' 2021. https://agriculture.gouv.fr/le-plan-ecophyto-quest-ce-que-cest</ref>. Il s'articule en diverses actions, parmi lesquelles la constitution et l'animation d'un certains nombre de collectifs d'agriculteurs. Depuis janvier 2021, l'ensemble de ces groupes sont répertoriés sur la plateforme en ligne "[https://collectifs-agroecologie.fr/ collectifs Agroécologie]" où leur localisation, leur descriptif et un partie de leurs données sont consultables.  
Le '''Plan ECOPHYTO''' est une initiative gouvernementale visant à piloter la '''réduction d'usage  de produits phytosanitaires''' au niveau national<ref>Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, '''Le plan Écophyto, qu'est-ce que c'est ?''' 2021. https://agriculture.gouv.fr/le-plan-ecophyto-quest-ce-que-cest</ref>. Il s'articule en diverses actions, parmi lesquelles la constitution et l'animation d'un certains nombre de collectifs d'agriculteurs. Depuis [[janvier]] 2021, l'ensemble de ces groupes sont répertoriés sur la plateforme en ligne "[https://collectifs-agroecologie.fr/ collectifs Agroécologie]" où leur localisation, leur descriptif et un partie de leurs données sont consultables.  


===Groupes DEPHY FERME===
===Groupes DEPHY FERME===
'''Le Réseau DEPHY''' '''FERME''' ''(Réseau de Démonstration, Expérimentation et production de références sur les systèmes économes en PHYtosanitaires)'' implique 3 000 fermes engagées dans une démarche de réduction (ou maintien à faible niveau) des IFT. Celles-ci sont regroupées localement en '''collectifs d’une dizaine d’exploitations''', proches géographiquement et appartenant à la même filière agricole. Elles y bénéficient des conseils d’un animateur (Ingénieur Réseau) et d’une dynamique de collaboration avec d’autres acteurs de leur territoire (recherche, conseil, développement, associations, autres collectifs…). Leurs interventions au champ sont enregistrées, puis analysées et étudiées au niveaux régional et national. Ces groupes peuvent être portés par diverses structures telles que des chambres d'agriculture, des CIVAMs, des coopératives, CETA, GDA, CUMA etc.<ref>Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, '''Les fermes Dephy : partout en France, des systèmes de production performants et économes en pesticides''', 2021. https://agriculture.gouv.fr/les-fermes-dephy-partout-en-france-des-systemes-de-production-performants-et-economes-en-0</ref>
'''Le Réseau DEPHY''' '''FERME''' ''(Réseau de Démonstration, Expérimentation et production de références sur les systèmes économes en PHYtosanitaires)'' implique 3 000 fermes engagées dans une démarche de réduction (ou maintien à faible niveau) des IFT. Celles-ci sont regroupées localement en '''collectifs d’une dizaine d’exploitations''', proches géographiquement et appartenant à la même filière agricole. Elles y bénéficient des conseils d’un animateur (Ingénieur Réseau) et d’une dynamique de collaboration avec d’autres acteurs de leur territoire (recherche, conseil, développement, associations, autres collectifs…). Leurs interventions au champ sont enregistrées, puis analysées et étudiées au niveaux régional et national. Ces groupes peuvent être portés par diverses structures telles que des chambres d'agriculture, des CIVAMs, des coopératives, CETA, GDA, CUMA etc.<ref>Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, '''Les fermes [[Dephy]] : partout en France, des systèmes de production performants et économes en pesticides''', 2021. https://agriculture.gouv.fr/les-fermes-dephy-partout-en-france-des-systemes-de-production-performants-et-economes-en-0</ref>


===Groupes 30 000===
===Groupes 30 000===
Les '''groupes 30 000''' sont des collectifs d'agriculteurs voués à '''transmettre et massifier les pratiques éprouvées dans le réseau DEPHY''', ils ne sont donc pas soumis au même impératif de collection de données mais sont tout de même animés par un conseiller dédié. Leur objectif est de déployer les systèmes de cultures économes en intrant sur plus de 30 000 fermes, ce sont donc des groupes plus conséquents et portés par une grande diversité de structures.<ref>Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, '''Écophyto : objectif 30 000 exploitations agricoles !''', 2021. https://agriculture.gouv.fr/ecophyto-objectif-30-000-exploitations-agricoles</ref>
Les '''groupes 30 000''' sont des collectifs d'agriculteurs voués à '''transmettre et massifier les pratiques éprouvées dans le réseau DEPHY''', ils ne sont donc pas soumis au même impératif de collection de données mais sont tout de même animés par un conseiller dédié. Leur [[:Catégorie:Objectif|objectif]] est de déployer les systèmes de [[cultures]] économes en intrant sur plus de 30 000 fermes, ce sont donc des groupes plus conséquents et portés par une grande diversité de structures.<ref>Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, '''Écophyto : objectif 30 000 exploitations agricoles !''', 2021. https://agriculture.gouv.fr/ecophyto-objectif-30-000-exploitations-agricoles</ref>


==Collectifs agroécologiques==
==Collectifs agroécologiques==
Ligne 31 : Ligne 31 :
<br />
<br />
===Associations===
===Associations===
Certaines associations peuvent être considérées comme des regroupements d'agriculteurs, et selon leur taille elles peuvent même être porteuses des projets collectifs tels que ceux nommés ci-dessus. C'est le cas par exemple des '''Centres d'Initiatives pour Valoriser l'Agriculture et le Milieu rural (CIVAM)''' qui rassemblent un réseau de près de 130 associations et groupes d'agriculteurs sur les thématiques de l'agriculture durable<ref>'''Réseau CIVAM''', 2020. https://www.civam.org/nos-missions/</ref>. Dans la même lignée, on peut également citer les '''Groupements d'Agriculteurs Biologiques (GAB)''' ou encore le réseau de l''''Association pour la Promotion d'une Agriculture durable (APAD)''', dont le fonctionnement est similaire.
Certaines associations peuvent être considérées comme des regroupements d'agriculteurs, et selon leur taille elles peuvent même être porteuses des projets collectifs tels que ceux nommés ci-dessus. C'est le cas par exemple des '''Centres d'Initiatives pour Valoriser l'Agriculture et le Milieu rural ([[CIVAM]])''' qui rassemblent un réseau de près de 130 associations et groupes d'agriculteurs sur les [[:Catégorie:Thématiques|thématiques]] de l'agriculture durable<ref>'''Réseau CIVAM''', 2020. https://www.civam.org/nos-missions/</ref>. Dans la même lignée, on peut également citer les '''Groupements d'Agriculteurs Biologiques (GAB)''' ou encore le réseau de l''''Association pour la Promotion d'une Agriculture durable (APAD)''', dont le fonctionnement est similaire.


*Carte et liste avec coordonnées des [[:Catégorie:Civam | CIVAM]]
*Carte et liste avec coordonnées des [[:Catégorie:Civam | CIVAM]]
Ligne 39 : Ligne 39 :
Avec près de '''2400 structures''' dans toute la France, le modèle coopératif demeure l'une des formes les plus répandues de collaboration en agriculture, la forme la plus commune étant basée sur la '''collecte, la transformation et la valorisation des récoltes'''.<ref>'''Coopération Agricole''', consulté le 03 janvier 2022. https://www.lacooperationagricole.coop/fr/actualites/modele-cooperatif/cest-quoi-une-coop-agricole</ref>  
Avec près de '''2400 structures''' dans toute la France, le modèle coopératif demeure l'une des formes les plus répandues de collaboration en agriculture, la forme la plus commune étant basée sur la '''collecte, la transformation et la valorisation des récoltes'''.<ref>'''Coopération Agricole''', consulté le 03 janvier 2022. https://www.lacooperationagricole.coop/fr/actualites/modele-cooperatif/cest-quoi-une-coop-agricole</ref>  


Cependant d'autres modèles de coopérative spécifiques à l'agriculture son notables, c'est le cas des '''CUMA (Coopérative d'utilisation du matériel agricole)''' ou des '''coops d'approvisionnement''' pour les achats groupés d'intrants.  
Cependant d'autres modèles de coopérative spécifiques à l'agriculture son notables, c'est le cas des '''CUMA (Coopérative d'utilisation du matériel agricole)''' ou des '''coops d'approvisionnement''' pour les achats groupés d'[[:Catégorie:Intrants|intrants]].  


[http://www.cuma.fr/annuaires Annuaire des fédérations départementales des CUMA].
[http://www.cuma.fr/annuaires Annuaire des fédérations départementales des CUMA].

Version du 29 juin 2022 à 16:34

Champs groupe agriculteur herbe.jpg Comment monter un collectif (CUMA, GIE, groupes d’échanges), outils d'échange et de partage, aides financières, annuaire, ...

Collaboration et coopération en agricultureComment monter un collectif (CUMA, GIE, groupes d’échanges), outils d'échange et de partage, aides financières, annuaire, ...Champs groupe agriculteur herbe.jpg

Pour certains agriculteurs, l'intégration de collectifs est l'occasion d'adopter une meilleure organisation du travail, une meilleure réflexion sur des sujets particuliers, ou encore une forme de sécurité économique. Il est par ailleurs reconnu que pour certaines thématiques, et notamment la transition agroécologique, la mise en place de projets communs offre une dynamique positive d'apprentissage et d'échanges d'expériences[1] [2].

Ce portail dresse donc une présentation non exhaustive des principaux collectifs agricoles en France, ainsi que leurs enjeux respectifs.

Collectifs ECOPHYTO

Le Plan ECOPHYTO est une initiative gouvernementale visant à piloter la réduction d'usage de produits phytosanitaires au niveau national[3]. Il s'articule en diverses actions, parmi lesquelles la constitution et l'animation d'un certains nombre de collectifs d'agriculteurs. Depuis janvier 2021, l'ensemble de ces groupes sont répertoriés sur la plateforme en ligne "collectifs Agroécologie" où leur localisation, leur descriptif et un partie de leurs données sont consultables.

Groupes DEPHY FERME

Le Réseau DEPHY FERME (Réseau de Démonstration, Expérimentation et production de références sur les systèmes économes en PHYtosanitaires) implique 3 000 fermes engagées dans une démarche de réduction (ou maintien à faible niveau) des IFT. Celles-ci sont regroupées localement en collectifs d’une dizaine d’exploitations, proches géographiquement et appartenant à la même filière agricole. Elles y bénéficient des conseils d’un animateur (Ingénieur Réseau) et d’une dynamique de collaboration avec d’autres acteurs de leur territoire (recherche, conseil, développement, associations, autres collectifs…). Leurs interventions au champ sont enregistrées, puis analysées et étudiées au niveaux régional et national. Ces groupes peuvent être portés par diverses structures telles que des chambres d'agriculture, des CIVAMs, des coopératives, CETA, GDA, CUMA etc.[4]

Groupes 30 000

Les groupes 30 000 sont des collectifs d'agriculteurs voués à transmettre et massifier les pratiques éprouvées dans le réseau DEPHY, ils ne sont donc pas soumis au même impératif de collection de données mais sont tout de même animés par un conseiller dédié. Leur objectif est de déployer les systèmes de cultures économes en intrant sur plus de 30 000 fermes, ce sont donc des groupes plus conséquents et portés par une grande diversité de structures.[5]

Collectifs agroécologiques

GIEEs

Les Groupements d’Intérêts Économiques et Environnemental correspondent à un collectif dont le statut octroyé par l’état. Ils sont engagés dans la modification ou la consolidation de pratiques en visant une performance économique, environnementale et sociale à travers un projet commun et ancré localement.

PEI-AGRI

Le Partenariat Européen pour l'innovation désigne un ensemble de projets multi acteurs ; regroupant agriculteurs, scientifiques, collectivités et associations, afin de travailler sur une problématique agricole définie. Ils ont une dimension internationale, puisqu'ils regroupent entre 10 et 110 acteurs d'au moins trois pays différents.[6]

Associations

Certaines associations peuvent être considérées comme des regroupements d'agriculteurs, et selon leur taille elles peuvent même être porteuses des projets collectifs tels que ceux nommés ci-dessus. C'est le cas par exemple des Centres d'Initiatives pour Valoriser l'Agriculture et le Milieu rural (CIVAM) qui rassemblent un réseau de près de 130 associations et groupes d'agriculteurs sur les thématiques de l'agriculture durable[7]. Dans la même lignée, on peut également citer les Groupements d'Agriculteurs Biologiques (GAB) ou encore le réseau de l'Association pour la Promotion d'une Agriculture durable (APAD), dont le fonctionnement est similaire.

  • Carte et liste avec coordonnées des CIVAM
  • Carte et liste avec coordonnées des GAB

Coopératives et associations économiques

Avec près de 2400 structures dans toute la France, le modèle coopératif demeure l'une des formes les plus répandues de collaboration en agriculture, la forme la plus commune étant basée sur la collecte, la transformation et la valorisation des récoltes.[8]

Cependant d'autres modèles de coopérative spécifiques à l'agriculture son notables, c'est le cas des CUMA (Coopérative d'utilisation du matériel agricole) ou des coops d'approvisionnement pour les achats groupés d'intrants.

Annuaire des fédérations départementales des CUMA.


Les Groupements d'intérêt Économique (GIE) sont également une forme de coopération, mais leur nature est plus technique : ils constituent des entités juridiques destinées à réglementer la mutualisation de ressources, matérielles ou humaines entre plusieurs exploitations.[9] En agriculture, il peut par exemple permettre la mise en commun de l'assolement, par exemple dans une stratégie bas intrants phytosanitaire, ou bien l'installation de structures d'utilité commune comme la gestion des déchets verts.

Collectifs d'entraide et groupement d'employeurs

Entraide agricole

D'une certaine manière, les groupements d'entraide agricole constituent une forme de coopération : il s'agit d'un de dispositifs d'échanges de services mutuels, gratuits, réciproques et équivalents entre agriculteurs. Ces services peuvent être effectués en travail ou en moyen : par la prestation de main d'œuvre, ou la mise à disposition de matériel par exemple. Cette forme de coopération peut être mobilisée ponctuellement pour pallier à une inaptitude temporaire au travail, ou bien plus régulièrement intégrée au fonctionnement de l'exploitation.[10]

GED / GEAR

Pour les filières ayant recours à l'emploi de travailleurs agricoles et de saisonniers , les Groupements d'Employeurs Agricoles et Ruraux sont une forme de collaboration administrative assez fréquente. De manière plus globale, l'objectif de tels groupements est de pérenniser l'emploi dans les petites entreprises, et d'équilibrer l'offre à plus large échelle. Prenant souvent le statut d'association, ils permettent de mettre un certains nombres de travailleurs salariés à disposition de leurs adhérents. Ainsi les salariés auront à intervenir chez différents adhérents, mais n’auront qu’un seul interlocuteur, le Groupement d’Employeurs, pour les formalités administratives.[11]

Articles dans cette thématique

Portraits de ferme et retours d’expérience

Guides pratiques

Vidéos



Références

  1. Nguyen G. et al., ENSAT, Pratiques agricoles pour la réduction des produits phytosanitaires. le rôle de l’apprentissage collectif, 2013. https://journals.openedition.org/economierurale/3817#text
  2. Vergote. M-H. Tanguy C., CESAER, Collectifs d’échanges de pratiques pour écologiser l’agriculture : éclairer les difficultés d’une approche volontaire, 2021. https://journals.openedition.org/developpementdurable/18861#text
  3. Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, Le plan Écophyto, qu'est-ce que c'est ? 2021. https://agriculture.gouv.fr/le-plan-ecophyto-quest-ce-que-cest
  4. Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, Les fermes Dephy : partout en France, des systèmes de production performants et économes en pesticides, 2021. https://agriculture.gouv.fr/les-fermes-dephy-partout-en-france-des-systemes-de-production-performants-et-economes-en-0
  5. Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, Écophyto : objectif 30 000 exploitations agricoles !, 2021. https://agriculture.gouv.fr/ecophyto-objectif-30-000-exploitations-agricoles
  6. Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, Le Partenariat européen pour l’innovation (PEI-AGRI), 2019. https://agriculture.gouv.fr/le-partenariat-europeen-pour-linnovation-pei-agri
  7. Réseau CIVAM, 2020. https://www.civam.org/nos-missions/
  8. Coopération Agricole, consulté le 03 janvier 2022. https://www.lacooperationagricole.coop/fr/actualites/modele-cooperatif/cest-quoi-une-coop-agricole
  9. Ministère de l'Économie des Finances et de la Relance, Le groupement d’intérêt économique (GIE), une structure pour la coopération économique, 2018. https://www.economie.gouv.fr/entreprises/groupement-interet-economique-gie
  10. Mutualité Sociale Agricole, L'entraide agricole, 2021. https://www.msa.fr/lfp/affiliation/entraide-agricole
  11. FNGEAR, Qu’est-ce qu’un Groupement d’Employeurs Agricole et Rural ?, 2022. https://www.fngear.fr/quest-ce-quun-groupement-demployeurs-agricole-et-rural/
Partager sur :