Arbres et forêts dans la gestion de l'eau, par Ernst Zürcher

De Triple Performance
Révision datée du 29 juin 2022 à 11:14 par 127.0.0.1 (discussion) (The LinkTitles extension automatically added links to existing pages (https://github.com/bovender/LinkTitles).)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (14 juin 2021) - Ernst Zürcher - Durée : 29 minutes
Icone categorie objectif.png Gestion de l'eau

Thumbnail youtube JgjTWkmH9Vw.jpg

Rendez-vous à Elne (66) pour le festival des Rencontres de l'Agroécologie du bassin méditerranéen, organisé par Arbre et paysage 66.


Suivez nos actions sur notre site https://ap66.org et sur notre page facebook

https://rb.gy/rfuz6a

Pour contribuer à nos missions, vous pouvez nous soutenir sur

https://ap66.org/don-et-mecenat/



Vous retrouverez dans cette vidéo une explication des racines et des microbes dans la gestion de l'eau, par Marc-André Sélosse, intervenant lors du festival !


💙 Si vous voulez faire un don pour soutenir notre production vidéo en accès libre, c'est possible sur le lien suivant :

https://fr.tipeee.com/ver-de-terre-production


Annexes

Transcriptions

salut ernst

bonjour bonjour bonjour eh bien nous
sommes là nous sommes tous très heureux
de te retrouver une fois de plus puisque
ce chemin ce cheminement ces compléments
ces complémentarités tous eu toute cette
chouette bande quelque part tout cette
chouette bande qui amènent des modestes
ou brad ailleurs pierre à cet édifice de
l'agroécologie on est heureux d'être

Afficher la suite

avec toi ce matin donc est-ce que tout

fonctionne bien il semblerait que ça
marche
oui bon super eh bien on va on va
continuer on va continuer puisque on
aura un débat tout à l'heure où parlera
d'érosion parlera de fertilité de
fécondité marc-andré nous amener sur la
voie de la de la fécondité des nappes la
question des nappes de la ressource de
l'utilisation de l' usage de l'eau et
puis avec toi on va faire un petit tour
en forêt et hors forêt avec les arbres
nous écoutons ernst merci d'être avec
nous voilà alors je vais vous demander
de charger ma contribution que je vais
envoyer les angles les forêts dans la
gestion de l'eau ok je pense que la
technique est toujours très
opérationnelle avec vers de terre donc
avec un peu de chance ça devrait
fonctionner incessamment sous peu je ne
vais même pas avoir besoin de meubler
voilà voilà
c'est parfait ce que c'est bon tu à leur
tour ernst de ton côté
oui c'est parfait c'est bien eh bien
nous écoutons pour une vingtaine de
minutes après nous aurons olivier husson
et et puis tout de suite après le grand
débat tant attendu ici à elne en direct
et dans le monde entier bien évidemment
sur la chaîne youtube vers de terre
production on ne dira jamais assez merci
la technique à toi merci beaucoup merci
pour l'invitation dont on va parler des
arbres et des forêts dans la gestion de
l'eau ouvrir quelques pistes de
réflexion
à approfondir ensuite dans le débat 1
les arbres des géants dans l'espace et
dans des temps c'est vraiment une donnée
fondamentale qui nous amène un peu au
temps long dans la suivante on a
vraiment quelque chose d'essentiel à
prendre en considération c'est que au
départ on revient la précédente
au départ l'europe entière était
couverte de forêts je pars toujours des
mêmes fondamentaux la forêt celle mode
de fonctionnement naturel des
l'écosystème terre de l'organisme terre
lorsque les conditions le permettent 80
% de forêts naturelles couvraient
l'europe il ya 6000 ans et on a pris les
terres agricoles en particulier à ses
forêts avec leur fertilité
voilà ça c'est un premier élément qui
est absolument décisif ensuite sur la
suivante on comprend que cette forêt
n'est pas là par hasard
la terre l'install partout où c'est
possible si les conditions le permettent
elle modifie en même temps les
conditions du milieu grâce à la mise en
place de ces forêts c'est donc le bassin
amazonien le bassin congolais qui sont
des enveloppes de protection qui absorbe
l'humidité le rayonnement solaire
transforme 100 biomasse elle transforme
sans cycle hydrologique en aidant sujet
maintenant et cycle hydrologique sont
animés par la présence de forêt et c'est
ainsi que au dessus du brésil par
exemple on a une demi douzaine de cycle
d'évapotranspiration et de
précipitations au dessus de la forêt
avec un effet pompe pour les masses
maritime de l'atlantique qui sont
aspirés sur la forêt amazonienne et tout
ça va migrer c'est une immense rivière
atmosphérique une rivière voie lente qui
va ensuite être déviés vers le nord à
l'amérique du nord et vers le sud en
argentine pour rendre beaucoup plus
tempérée et humide ces régions là donc
les spécialistes
ma carrière va et gorges cov part d'un
choeur climatique d'une pompe biotics
est vraiment un système essentiel que
constitue les forêts à ces niveaux là en
zone boréale on a aussi un rôle analogue
des forêts mais là c'est plus pour
stocker la chaleur on pourrait en parler
dans un autre contexte un suivante
hélas ce qui est intéressant c'est les
courbes comparatives qui ont élaboré les
chercheurs russes sur le graphique du
haut que je peux a indiqué ici on a donc
la représentation du bassin amazonien
avec l'atlantique le pacifique est ici
c'est le bassin congolais dillon leone
et au niveau de l'équateur et la
comparaison de les précipitations ont
été forés par rapport aux précipitations
au dessus de l'océan est intéressante on
a une échelle logarithmique et lorsqu'on
a une valeur de 1 on a pratiquement
trois fois plus de précipitations
lorsque c2c c'est quatre fois plus long
qu ici on est entre 1 et 2 ça veut dire
qu'au dessus des forêts amazoniennes
on a carrément 3 ou même plus que trois
fois plus que au dessus de l'atlantique
la même chose pour le bassin du congo on
est au-dessus des 0 qui serait égal et
la même chose pour les forêts boréales
avec une différence entre l'été et
l'hiver en été en assurent plus de
précipitations par rapport à l'océan aux
mêmes latitudes le contraire c'est pour
l'australie où il fait beaucoup plus sec
à l'intérieur du continent
ceci en lien avec le fait que c'est
entièrement des boisés voilà ça c'est
une représentation âprement absolument
essentiel la démonstration que la forêt
provoque des précipitations de manière
beaucoup plus intensive que pas de forêt
ou même simplement de l'océan qui
continuent hélas les chercheurs tchèques
et slovaques
krawcheck et pokorny ont développé un
nouveau paradigme de l'eau en comprenant
que cette présence de la végétation est
absolument essentiel pour le climat et
le fait d'avoir éradiqué cette
végétation pour la remplacer par des
cultures agricoles a complètement
transformé les rapports des changes
hydrique est aussi des échanges
énergétiques pour le rayonnement solaire
on a au dessus des zones gorgée d'eau
riches en végétation aux zones humides
amazonie par exemple énormément
d'évapotranspiration en un flux de
chaleur qui est renvoyé par cette
couverture végétale
il ya un flux de chaleur qui entre dans
le système est un petit peu de réflexion
comparativement à ça dans des zones
ouvertes drainé en fait elles sont
drainés tragiquement passer des terres
qui ne sont plus capables stocker l'eau
on a non plus une quantité
d'évapotranspiration qui aura va
renvoyer de l'énergie ou la transformer
on a un flux de chaleur
ces champs sont carrément des îlots de
chaleur dont on parle
1 pour les villes ils ont beaucoup moins
d'évapotranspiration c'est vraiment laid
rapport inversé par rapport à ce que
fait la forêt un petit peu de réflexion
et du transfert à l'intérieur donc c'est
l'inversion des tendances
évapotranspiration réduite est renvoyé
de chaleur donc ici avec six zones
ouvertes qui sont toujours à nouveau
soit trop sèche
soit elles doivent y être irriguées
artificiellement sont carrément des
radiateurs des émetteurs d'énergie et de
chaleur donc on a même un effet de serre
sous cette forme là voilà ça montre avec
des chiffres que ces chercheurs ont
analysé de manière très claire la
différence que ça fait d'avoir éliminé
les arbres d'un système ou bien les
avoir vraiment d'une manière très
présente
voilà la suivante
et là avec les techniques actuelles des
visualisations c'est la photographie
infrarouge
on arrive à montrer que lorsque vous
avez une surface même au mètre carré le
mètre carré qu alain canet affectionne
qui se reconstitue spontanément
végétation et bien lorsque la végétation
a déjà pu coloniser certains certains
endroits ça apparaît en bleu sous la
caméra photos infrarouges
mais les zones entièrement minérale
apparaissent en rouge et en jaune comme
étant émettrices de chaleur donc là
encore on a un argument très clair pour
la couverture des sols agricoles
forestiers et cetera pour rester frais
et pour arrêter d'émettre de la chaleur
pour que cette fraîcheur et les
naturellement dû à l'évapotranspiration
donc c'est le flux hydriques au niveau
de la plante individuel voilà un
suivante
or ici on a déjà développé souvent cette
notion de forêt qui constitue une sphère
qui est capable protéger son intérieur
par rapport à l'extérieur stockées sont
empêchés les vents de traverser la forêt
grâce à la canopée fermé et une une
lisière se veut pas dire que c'est une
forêt intégralement protégée c'est une
forêt qu'on peut gérer mais en sortant
les arbres en collectant les arbres pied
par pied individuellement en évitant
autant que possible de faire des trous
est trop forte de chaleur et de lumière
ou au sol il faut que tout l'intérieur
forestier reste un peu à l'ombre et les
arbres peuvent ensuite entré dans les
canaux de lumière constitue un suivante
la suivante illustre en fait des
rapports hydrologique lierse est il vaut
ce faire
les précipitations dont on parlait avant
qu'ils sont déjà un produit pour une
certaine de la mesure de la présence de
la forêt sont donc reçu par la forêt en
retour et elle venant n'utiliser qu'une
partie c'est pour ça qu'il ya encore un
fleuve amazone qui sort de cette forêt
une partie va seulement être utilisée
par la forêt elle même inquiet deux
tiers ou la moitié pour faire la
biosynthèse pour faire c'est
évapotranspiration ce rafraîchissement
global est le reste de l'eau par rapport
aux 100 % des précipitations va percolé
dans le sous-sol alimenter la nappe
phréatique les rivières etc
et là on a des rivières physique qui
vont dans un sens et on a vu dans
l'autre sens aux mains des rivières
voulons tirer et wierre atmosphérique
créé par les forêts également donc un
malade deux flux hydrologique
extrêmement liés les uns aux autres qui
fonctionne grâce à la présidence de la
forêt voilà donc quelques chiffres tout
ça c'est naturellement dû à la
photosynthèse grâce à la photosynthèse
transformation d'énergie solaire en
énergie chimique biochimiques plus
précisément dit mais le cadeau du tout
c'est naturellement les flux hydrique
300 kg d'eau sont nécessaires pour faire
un kilo de matière organique et en plus
on à demi kilo de nouvelles qui est fort
mais on en a parlé ailleurs mais c'est
300 kg d'os et pour un arbre moyens les
plantes annuelles nécessite beaucoup
plus pour faire de la matière organique
à l'état sec et certains hommes sont
beaucoup plus beaucoup plus sobre de ce
point de vue là ça c'est la valeur
pourrait être par exemple
mais si on prend le pin sylvestre il est
capable de faire un kilo de matière
organique
selon certains auteurs avec 100 kg d'eau
seulement c'est pour ça qu'on a
le champion de la la
de la concurrence son milieu extrêmement
exposées sur les falaises rocheuses sur
les zones karstiques c'est toujours
encore choix de ces chênes pubescents ou
alors de pin sylvestre qui s'établit
parce qu'il a besoin vraiment de très
très peu d'eau et avec ça il va faire de
la matière organique du sol et il va
préparer le terrain pour d'autres arbres
voilà la suivante
donc on allait phénomène intéressant
qu'on connaît aussi sur ses dessins de
david hélas le phénomène d'ascenseur
hydrique lorsqu'il fait très chaud
l'arbre il veille à rester en vie
ils vont il va être capable de chercher
la profondeur et il va alimenter les
racines qui ont trop chaud qui n'ont pas
pu mettre des lunettes de soleil mais
qui peut recevoir peuvent recevoir de
l'eau venant d'en bas et si racines vont
transpirer comme les feuilles fond de
l'évapotranspiration et cette
transpiration va humecter le sol est
alimentée en partie les cultures au
dessus donc ici on a une pluie qui vient
d'en bas
carrément à condition que si racines
soient présentés aux suffisamment
profondeur pas en concurrence avec les
racines des cultures des cultures
agricoles la suivante voilà le
déboisement on sait que c'est la trace
de beaucoup de civilisations
ici l'image dans une région de vertus de
bosnie herzégovine et autrefois dans la
même région on avait aussi en région
karstique très difficile mais des
peuplements forestiers extrêmement
fertile extrêmement puissants avaient
été capables de s'installer elle à
l'avidité humaine en a fait des planches
à tous des boisés n'a pas fait vraiment
de la foresterie qui respecte la forêt
en max dans le couvert forestier et en
collectant juste ce que la forêt donne
meilleures races dans la forêt on a
finalement complètement transformé
dévasté le paysage et là c'est plus des
rivières physique qui coule mais si des
rivières de pierre qui sortent de six
régions
tout lui mu s'est déjà évacué depuis
longtemps voilà ce que ça donne lorsqu
on évacue les forêts en et c'est très
intéressant avait été fait pour montrer
quantitativement la différence entre une
un petit bassin versant d'une certaine
surface un ou deux kilomètres carrés pas
plus comparativement à un autre
complètement boisé ici comparativement à
un autre qui était partiellement des
boisés pour des pâturages donc c'est
déjà du très doux entièrement naturel
encore mais déjà cette différence là
avait montré le bassins versants boisés
c'était lâche terrebonne graben et le
partiellement déboiser le rappeur graben
et là on voit que la sortie de ces
bassins versants il y avait des stations
de mesure de l'effluent pour les deux
bassins versants on a vu que non
seulement l'intensité mais même le
décalage des du débit des rivières sorte
entier bassin était très différent donc
les extrêmes climatiques sont tout de
suite amplifié
lorsqu'on a un déboisement lorsqu'on a
une couverture forestière réduite
suivante
et là ça nous donne naturellement des
outils pour régénérer ce qu'on a fait
jusqu'ici les forêts artificielles par
exemple qui sont souvent ouvertes à tous
les vents
on a compris maintenant que l'essentiel
pour cette forêt ces lots de cessole il
faut lui permettre même si c'est une
plantation artificielle de gérer son eau
de manière extrêmement efficace sans la
laisser ses desséchée par les vents
traversant en leur redonnant des
lisières en images et en observant
comment fonctionne des arbres et ça
permettra à ses lisières d'être
colonisée par la faune et elle va
ramener des graines dans la forêt et on
aura de nouveau un cycle de régénération
naturelle de cette forêt à partir d'une
forêt artificialisés donc c'est
relativement facile à faire
et là ça sera une priorité a proposé aux
aménagistes forestiers même en
travaillant sur des plantations
industrielles aussi bien industriels
continuent c'est donc la gestion de
l'eau pour les forêts mais les la
gestion de l'eau devient de plus en plus
problématique dans nos entre guillemets
des arts agricole et là on a compris
c'est l'effort d'agro foresti c'est de
redonner une part de deux structures de
maillage forestiers d aider des
corridors de biodiversité pour une
certaine part du territoire pour
protéger ce territoire pour lui redonner
une alimentation en eau mais aussi par
exemple la rezé que qui est émise par
ces ensembles ils ont donc leur
puissante évapotranspiration ça donne de
la rosée qui est capturé par les plantes
hélas une qualité d'eau qui est tout à
fait étonnante qui mérite d'être étudiée
plus précisément cette première eau qui
reçoit les premières rayonnement du
soleil a des propriétés particulières
qui reste à découvrir donc ici on a des
phénomènes tout à fait intéressant à
remettre en place des phénomènes qui
vont faire du bien aux cultures qui sont
ici beaucoup trop artificialisés par
rapport aux à la situation de départ ces
sols étant au départ des sols riches en
matière organique protégé par les arbres
la suivante donc des paysages vont
pouvoir évoluer les déserts agricoles
vont être agrémenté des deux cordes au
boisé ici il faudra imaginer des arbres
plantés individuels pour faire de
l'ombre
individuellement si à la fois des arbres
individuel mais aussi des systèmes des
systèmes en forme de corridors où les
changes avec un faux-nez possible ou les
chauves souris pour en venir prospecter
les moustiques dans l'agglomération tout
ça c'est du gagnant gagnant
on a déjà commencé à comprendre la
nécessité d'alimenter la nappe
phréatique dans les grands systèmes
alluviaux redonner de l'espace aux
rivières pour que l'eau coule plus
lentement pour que la nappe phréatique
s'alimente le temps nécessaire et lorsqu
il y a décru on a aussi des bassins de
rétention beaucoup plus vaste qui
profite aussi à ces zones marécageuses
plutôt que de l'eau qui passe en vitesse
sans bénéficier à personne un suivante
voilà c'est toujours la question mais
combien ce qu'il faudra remettre
d'arbres et là c'est pas il s'agit pas
d'un sacrifice il s'agit pas de
sacrifier des zones agricoles au profit
des armes c'est de sauver des surfaces
agricoles qui sont menacés d'érosion
dessèchement qui sont obligés d'être un
aliment thierno artificiellement par
pompage tout ça ça coûte
c'est des sols qui qui périclite en
fertilité
c'est donc ré alimenter ses sols en
matière organique au niveau du sol mais
aussi les protéger latéralement par des
haies et là il ya une loi intéressante
célèbre loi de pareto qui nous promet
des effets beaucoup plus rapide que ce
qu'on imagine puisque avec peu d'efforts
20% d'efforts on a déjà 80 % de
résultats
donc qu'est-ce qu'il faudra remettre 20
% du territoire sous forme naturelle
avec des espèces implanté ça peut aussi
être des vergers des espèces productives
ou est-ce que 10% suffiront
naturellement par certaines régions 2 0%
donc qu'est ce que ça va donner avec 5 %
qu'est ce que ça donnera avec 10%
hélas au fur et à mesure les
observations nous montrerons ce qui est
nécessaire mais les résultats sont très
rapides dans toutes ces expérimentaux à
son déjà fait la suivante voilà
ce qu'on a fait de lampedusa c'était une
île couverte d'arbres et l'observation
ici également c'est qu'on a une partie
de la pluviosité qui a disparu on a eu
un affaissement des précipitations sur
cette île à partir du moment où on a
complètement déboisé et aujourd'hui elle
est entièrement tributaire du continent
pour son alimentation en eau je pense
par rapport à ça aux mêmes latitudes on
a les côtes du sud de la turquie qui
sont encore boisé et là vous avez des
merveilles biologique en a même lourd ce
qui qui colonise ses côtés des zones
magnifique est très intéressante du
point de vue touristique c'est beaucoup
plus lucratif d'avoir des côtes de ce
genre là
touristiquement également est aussi
faunistique mans naturellement que des
des îles désertifier l'artificier des
sites de ce genre la suivante voilà
faire reverdir des régions sèches on
parle de zone méditerranéenne s'est
naturellement déclare yves des zones
extrêmement pauvre en précipitations
s'est donc récupérer le maximum de
précipitations sur place faire pénétrer
l'eau qui s'écoule en surface
directement dans des rigoles le long des
lignes de niveau c les systèmes modernes
de plantation d'arbres et là on oblige
l'eau a pénétré et l'arbre attend lot de
racine ferme pour en faire des violets
diversité est pour garder cette eau
précieusement donc là c'est des essais
de reboisement qui ont eu lieu j'ai un
ami qui travaillait qui travaillent
encore en inde qui a fait reculer les
rivières avec des systèmes de ce genre
là ne pas oublier les anciennes sagesse
dans ces deux territoires c'est les
terrasses et là il faudrait investir les
dernières gouttes de pétrole fossile en
utilité mécanique pour façonner pour
restituer ces terrasses
qui ont la faculté de récupérer le
maximum d'eau plutôt de laisser
s'écouler en surface avec des bordures
en arbres pour faire de l'ombre des
bordures un bocage est roudet qui
devrait compléter les terrasses alors
mon avis pour amener de la biodiversité
tout cette forme également
j'aimerais bien mentionné le célèbre
sceptre joseph olterre l'autrichien qui
a travaillé même en région montagnarde
en remettant des bassins de rétention en
eau des zones cultivées pour retenir de
l'eau et pour la laisser recoller
ensuite dans les zones 6 plus bas avec
en plus de la beauté des structures
organiques
tout ça avec une efficacité remarquable
lui il pas plutôt de permaculture mais
ça va dans le même sens de ce qu'on fait
l'agroforesterie la suivante
voilà encore justement pour l'autre
connexion des arbres qui vont au delà du
ciel avec les nuages et les
précipitations c'est les connexions dans
le cosmos les un ordre sont connectés à
ces énergies on le remarque dans toutes
les recherches qu'on fait du point de
vue d influence mineure par exemple la
chronobiologie elle a un aspect très
important pour regagner en site
hydrologique s'est illustré dans la
suivante ce sera
c'est un suivante il vous plaît ça sera
ses immenses projets de reboisement 350
millions d'hectares sont déjà réservées
ou promis par les gouvernements
selon le challenge de bonnes tout ça
nécessitera beaucoup de pépinières elle
encore la science la plus moderne c'est
donc celle qui accueille relais données
de chronobiologie permettent maintenant
de gérer des pépinières en sachant à
quel moment se met pour avoir le maximum
d'absorption d'eau par les graines pour
avoir un maximum de d'efficacité des
semis pour avoir une vitalité maximale
des plantes et ensuite de replanter sauf
probablement aussi bien mieux lorsque ce
geste respectera aussi les rythmes
lunaire des plantes
espèce par espèce tout ceci reste encore
à étudier mais pour la germination
c'est déjà reconnu que ça joue un rôle
essentiel
voilà pour les projets du futur et pour
les nouveaux cycles hydrologiques qu'on
va mettre en place
aussi lorsqu'en comblera l'avancée du
désert et de dessécher la suivante est
la dernière c'est pour moi très que
l'avenir est déjà là derrière nous il
suffit de regarder en arrière ce qu'ont
fait les pionniers en uruguay comme
s'était magnifiquement photographiés par
yann arthus bertrand et ses ces projets
sont naturellement de la foresterie du
carbone de l'agronomie du carbone mais
c'est en même temps c'est de l'agronomie
de cycle hydrologique efficace pour le
local et pour le global
voilà ce que je voulais proposer comme
réflexion dans le temps imparti j'espère
merci merci merci beaucoup une fois de
plus ernst
des applaudissements dans la salle des
applaudissements un petit peu partout
dans le monde grâce à cette connexion
sur youtube
moi je ne pensais que sur youtube il n'y
avait que du rock n roll de la disco
mais il ya aussi de l'eau d'usure coeur
est ce que est ce qu en résumé deux
résumé on peut dire que l'arbre hydrate
les milieux secs
ernst
lorsque les arbres hydrate les milieux
secs il faut bien regarder les choses en
détail en au milieu c'est qu'on peut pas
commencer au milieu d'eux
de ce milieu c'est qu'il faut le
regarder ou y at il encore de la
végétation
parce qu'en général ces milieux 5 était
autrefois arboré où végétalisée on a vu
à quel point et lorsque on a reconnu ça
on va pouvoir répondre à cette question
de manière concrète c'est aller là où il
y a encore de la végétation des arbres
et plantes et ses arbres les nouveaux
arbres tout près de là où la végétation
est déjà possible et plantations port
plantations ce sera possible d'avancer
progressivement
c'est important d'avoir des arbres d'une
certaine taille de simplement se met ça
serait facile ça serait pas mal mais en
milieu sec c'est pas possible ça va en
forêt lorsque les musées prêt lorsque
l'humidité est là là on peut semer mais
en milieu sain qu'il faut planter
parce que les graines sont rang surface
et n'ont pas accès à l'eau ce qu'il faut
c'est des jeunes gens qu'on va
accompagner dans la première année parce
qu'on les plantes et en mai leur système
racinaire une certaine profondeur et à
cette profondeur l'eau qu'on leur
apporte valeur profiter dans la première
année et ils vont progressivement mettre
en place un cycle hydrologique pour
eux-mêmes et pour progresser
arbre par arbre c'est comme ça qu'on
arrivera à avancer grâce à des arbres
d'une certaine dimension des riez pas
merci beaucoup merci beaucoup on se
retrouve
de toute façon tout à l'heure pour le
débat pour le grand débat se débat tant
attendu merci nous avoir rappelé de
cette politique du mètre carré de ce
modèle de la forêt que l'on cherche à
copier métier est imité par don et
finalement on y arrive
assez assez bien fondamentalement merci
nous avoir rappelé que l'érosion
c'était le mal de nos civilisations

Partager sur :