Alain CANET - Le Poulet de Chair et l'Oeuf Agroforestier : Ferme de Démonstration - 7/7

De Triple Performance
Révision datée du 29 juin 2022 à 09:42 par 127.0.0.1 (discussion) (The LinkTitles extension automatically added links to existing pages (https://github.com/bovender/LinkTitles).)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (19 janv. 2018) - Alain Canet - Durée : 30 minutes
Icone categorie objectif.png Agroforesterie, haies

Thumbnail youtube saSci4ctoms.jpg

7/7 - Alain CANET - Le Poulet de Chair et l'Oeuf Agroforestier : Ferme de Démonstration


Septième et dernier volet d'une formation en sept parties sur le thème du poulet de chair et de l'oeuf agroforestier. Formation présentée par Alain CANET, directeur d'Arbres et Paysages 32, président de l'AFAF (Association Française d'Agroforesterie).

Réalisée en partenariat avec Gaia Consulting/Caroline HEBERT.


Annexes

Transcriptions

l'idée c'est de faire une ferme de

démonstration où tout ce qu'on dit on le
fait les conditions les plus difficiles
sa version réussi ici on réussira
partout ailleurs c'est un défi qu'on se
lance on se lance des défis on dit on
prend le plus dur comme ça en faisant le
plus dur y compris pour les techniciens
le reste forcément c'est forcément plus
simple l'idée étant de diversifier on

Afficher la suite

réfléchit a dû à du maraîchage

agroforestier évidemment on réfléchit
aussi parce qu'il ya 800 personnes qui
travaillent sur ce site donc il ya de
quoi fournir alimentaire va monter une
cantine on va coopérer comme ça chaque
jour un infra la cuisine l'autre la
vaisselle et on va mutualiser tout ça et
on réfléchit aussi sur ces parcelles
difficile à installer un élevage de
poules pondeuses s'est pas fait encore
mais là en plante une structure
opérationnelle pour créer ces micro
climat réinjecter la nourriture et du du
bon sens et surtout du carbone dans les
sols on cultivera ofra et peut-être de
l'élevage voilà donc on va regarder de
près puisque c'est les questions que
vous avez posé on va parler un peu de
technique de plantation regarder où en
sont ces arbres si vous le voulez bien
on va aller sur la ligne sur la ligne
numéro 2 la l'insa compte jamais il faut
toujours aller sur l'a2 la une à une
c'est une bordure donc elle réagit pas
tout à fait de la même façon
vous voyez le bois broyé le lapin donc
c'est bien on a un apport de matière
organique précieux mais le lapin il
aurait pu aussi manger l'arbre l'arbre
là il est en pleine forme et a donc là
vous avez le piquet qui va bien pouvait
pas l'arracher
quand elle est piqué une attache qui va
bien aussi sans fil de fer la protection
climatiques normalisées agroforestières
sellal et indestructible l'idée l'idée
que l'on a eus quand on l'a mis au point
avec les collègues et surtout les
fabricants on s'est dit on va prendre
une base plastique recyclé parce que du
plastique y en a déjà partout donc on
n'a pas de souci à utiliser il existe
déjà
donc on recycle des plastiques ont fait
on fait un matériau avec les traits qui
est très solide et au lieu de faire
quelque chose de recyclables parce que
c'est bien de faire quelque chose de
recyclables mais quelque chose de
recyclables il faut le remettre
il faut leur fondre leur travail et et
le reproduire
le remettent dans la chaîne donc on a
fait quelque chose de réutilisables ce
qui est différent on a inventé un
système d'agrafés donc quand mon arbre à
10 ans il est tiré d'affaires je découpe
et après je mets un système de quatre
clips et je réutilise cette protection
sur l'arbre suivant est comme ça pendant
cinq six sept huit générations puisque
cela c'est indestructible mais ça veut
dire qu'il ya pas un chevreuil qui peut
l'attaquer il n'y a pas un lapin qu'il
peut le toucher
et puis dans les zones où on a des
serres parce que ça arrive on va
utiliser là on est sur du sang ben c'est
très très costaud
là on est sur du sort demain on va
passer sur du à mettre 50 pour que le
cerf ils puissent manger une feuille
s'il veut mais en aucun cas ils puissent
toucher le tronc en aucun cas voilà donc
là vous le voyez il est là il est payé
le lapin est passé donc j'ai bien mis
mes 100 m de bois et regardez là jour
vous viendrez ou pas mettre la main
jours et je sens une fraîcheur plus que
relative
là j'ai une main et au chaud et au sec
et là j'ai une main qui offrait non
seulement ses frais mais regardez c'est
bourré de pourriture blanche
donc là j'ai le premier activateur par
le brf de méchants mycorhiziens faut-il
mycorhizés les plans pour les planter
pour les faire pousser plus vite non je
mets toutes les conditions nécessaires
et suffisantes pour que mes plans sur le
bonne condition je peux vous dire et
vous le ferez vous mettrez le nez dedans
venez sentir mais un réseau vous
l'oubliez pas ça sent le champignon
donc ça sent la vie donc ça sent la
dégradation de la lignine pour faire de
l'humus et de la matière organique
voyez là j'ai lancé ma boucle de
fertilité dg bien mais 100 litres les
mettez la main dedans vous mettez la
main ici mettez la main ici sur le sol
travaillé 1 et vous mettez la main là là
je suis homme
dans un contexte de forêt voyez la
couleur de la terre là elle est humide
il se sent vraiment vraiment vraiment le
champignon voilà donc ici dans des
conditions extrêmement difficile
puisqu'on est un climat méditerranéen
j'ai un arbre qui a été planté cet hiver
par des élèves de lycées agricoles
accompagné par nous tenez reconnais là
derrière on explique ça faut le faire
comme ça ça mais le comme ça ça t'en
métro la protection est trop haute
elle est mal attachées moi je prends les
protections je prends les piquets on
secoue tout et puis si on arrive à
arracher le piquet en jette on dit oui
tu remets un coup de masse match et tout
le monde est content tout va bien c'est
tard il a eu que du brf une bonne
plantations et pas d'eau rien personne
est venue et notre boulot c'est
travailler à grande échelle dit mais il
a fait c'est que cette cité d'art il n'a
pas plu depuis fort longtemps surtout
ici les orages sont passés à côté
regardez l'état du sol là bas en face
regardez les trous regardez les trous 1
voyez dans quel voyez dans quelles
conditions si tu es bien mon arbre qui
pousse tranquillement mais là j'ai mis
toutes les nomenclatures les 10 points
cet hiver on passe avec les gens du
lycée agricole on regarde on peut
compter on va regarder s'il ya des morts
ou pas on va en trouver il y aura
quelques plans de mort c'est pas c'est
pas un problème
on passe alors en place voilà hélas
celui là je pense qu'ils sont passés un
tout petit peu trop près avec le l'outil
la voyez on a un peu on va aller en voir
un autre
là ils ont touché un peu le ils ont
touché un peu le paillage mais si je
regarde là je suis bon parce que
évidemment il ya un petit bout de
chardons là il ya une petite folle
avoine mais c'est rien ou regarde ici si
j'ai pas mis sage et une touffe d'herbe
monumentale au pied qui pénalise
clairement au-delà du fait qu'elles
prélèvent les premières gouttes d'eau
qui tombent donc là je suis sauvé
j'étais innov-agri y avait une
conférence justement sur
l'agroforesterie et l'un des
conférenciers expliqué que lui avec son
outil passé au plus près des arbres
oui pour éliminer toutes les racines de
surface pour obliger l'arbre aller
explorer des horizons plus profondes et
moi je mets des plantes au pied des
arbres et ça va encore plus vite
d'accord mais bon pourquoi pas là là en
tout cas ce que j'entends dire c'est
qu'on passe pas trop aura parce que on
est en première année en première année
on a impérativement besoin du paillage
j'insiste n'hésitez pas à gratouiller à
chatouiller la véritable façon pour
faire du sernam racinaire c'est de
mettre une plante qui occupe le sol le
reste c'est du génie mécanique donc
peut-être pour réparer un problème
peut-être pour compenser mais c'est pas
pour moi l'entrée première l'entrée
première elle est de mettre les plantes
en symbiose et d'obliger les cds obliger
les arbres décembre parce que si on les
coupe mécaniquement il vous remontez
dans la demi heure
c'est pas du tout sûr couvre de niveau
là est un peu l'eau par définition elle
va bien comme ça ben non si tu regardes
la résultante la résultante de la pente
elle est quand même comme ça la pente
elle est majoritairement comme ça donc
s'allonger dans les tablettes à la même
attitude que ce que le dernier enfant
oui à peu de choses près oui oui et bien
regarde bien après il ya la panse le
dévers et puis l'ergonomie
ici on travaille avec des tracteurs donc
on fait en sorte que tout soit multiples
de tous en plus beau là ya pas dans ceux
là ya pas de poteaux électriques
mais il faut bien qu'on ait les
combinaisons possibles pour travailler
normalement partant du principe que de
toute façon on n'arrêtera pas l'érosion
qu'avec des lignes d'arbres on arrêtera
l'érosion avec des couverts végétaux de
la biomasse du carbone et des lignes
d'arbres
il est là on voit très bien que l'on en
fait la fête à la volée dans le trou oui
et que là où c'est vers forcément si
vous faites tout au lait la matière
organique qui descendent alors qu'ils se
dépenser d'accord d'accord
donc oui on est bien qu'en mai
l'aménagement c'est une qu'une
composante de deux champs des possibles
la meilleure façon d aménager cette
parcelle de par le lycée l'agriculteur
le propriétaire nous et les autres
c'était celle-là on met tout sur la
table
est-ce que tu connais le
comme un travail enfin 3 et plus dans la
formation darren doherty l'australien
mais oui et qu'ils aillent design et
tout ça ça me fait beaucoup rire mais je
connais d'accord ça te fait énormément
tout ça m'a toujours fait beaucoup rire
toutes ces questions-là de gestion de
l'eau par des flux hydraulique et du
génie civil m'ont toujours fait beaucoup
rire oui c'est un ami oui on a le
résultat qu'on mesure on a un résultat
qu'on mesure et surtout que ce qu'on
mesure passée les coûts et les coûts
induits pour arriver à ça moi pour moi
look est là et les pas elle n'a pas être
canalisée par des systèmes hydrauliques
de canaux de pan de contre pente 2.2
contrepoint et elle à être régulés par
une activité mycorhizienne des
microbienne intense c'est tout le reste
ça m'intéresse pas et moi je suis moi je
suis un fort et je suis un forestier un
agro forestiers et on est obligé de
faire des choses qui coûtent pas cher
qu'on peut reproduire à grande échelle
et qui perturbe pas les équilibres
diverses et variées donc on se donne ces
moyens là on se donne les moyens de se
dire sur ce mètre carré là dans quelques
années mes plantes elles iront chercher
des éléments nutritifs qui sont en bas
sur le truc et ça c'est pas des contre
pente et des systèmes de soi disant
accumulation chercher l'eau s'est
scellée charmer corrézien c'est le reste
le reste c'est du génie civil
donc ça ne m'intéresse pas c'est qu'on
la regarde et regarde qu'on connecte
tous et on fait en sorte que ça
fonctionne et et les travaux des uns des
autres dans des conditions extrêmement
difficiles et c'est pour ça que je cite
parfois le maroc parce que là du coup tu
vois des arbres gigantesques et des
cultures et de la prairie dessous il
n'ya pas surtout d'aider pseudo système
de design en permaculture qui soit allée
me réorienter les flux avec des machins
et des trucs et des bidules et ça du
coup ça doit mettre tout le monde à
l'aise et il faut tout cas c'est mon
point de vue il faut se mettre à l'aise
avec ça sinon on n'en finit pas
mais ça s'est déterminé par ce retour
important ici sur une parcelle comme
celle ci vous avez au moins 30 % de
l'eau qui part en russie allemand ce
qu'il faut c'est faire de la réserve et
il en eau dans les sols à quelle heure
est il
hamon on a encore un peu de temps pour
monte à la ligne numéro 3 elle est
pleine de crottes d'oiseaux donc on a
déjà des oiseaux qui viennent se poser
alors la protection nous permet aussi ça
parce que s'il est notamment vous avez
vu déjà des arbres morts et des bus
dessus ça leur fait un point de vue des
buses ou toutes autres rapaces mais ce
avoir fait un point de vue
invraisemblable et du coup les oiseaux
viennent vite se pose est donc la
protection les premières années elle
permet aussi de protéger l'arbre parce
qu'un oiseau qui se posent un oiseau un
peu lourd il le casse même quand il sort
il ya des parcelles où ils arrivent
commettent des perchoirs pour que les
buses et autres se posent à côté parce
que dès qu'il ya un peu de monde
ben il va y avoir des mulots il va y
avoir du vent y avoir du monde à manger
donc les oiseaux reviennent et ça peut
aussi faire des dégâts se réserve donc
l'appareil vous voyez vous regardez si
ça vous intéresse ou pas les 100 litres
de brf ils sont là c'est un érable
champêtre pour information il est en
pleine forme il va bien il pousse lui la
tel qu'il est prenez le temps de le
regarder
prenez le temps de regarder sa masse
foliaire au regard de sa taille en plus
bas tient donc je peux prendre le poster
une seconde ça tombe bien parce que
c'est un érable champêtre
voilà l'érable champêtre l érable
champêtre ils font tous les deux la même
taille
pile poil enfin non je plaisante puisque
là il ya le fait je plaisante je joue je
me trompe pas ce qu'elle est les racines
vous voyez le voyez pourquoi c'est
difficile celui là je peux vous en
parler de fais-moi qu'il ait arraché
qu'il ait récolté j'ai mis presque une
journée pour le sortir et oui et encore
j'ai pas tous eu ce que j'ai david qui
décide mais il dessine quand germaine
les agapes à cannes
monsieur c'est un artiste donc temps que
vous lui avez un arbre il le fait pas
donc ça veut dire que arracher un jeune
arbre au pied d'un bois au coin d'une
haie pour le planter dans un champ vous
êtes sûrs dans bousiller les quatre
cinquièmes c'est pour ça qu'on l'aimé en
pépinière
on fait un serna gens passent dessous
ont fait un certain âge pour qu'ils
remettent des racines pour avoir de
système racinaire un peu plus trapu un
peu plus touffu parce que sinon ça c'est
impossible à gérer à planter merci je te
le rend mai mais regardez le bien si
vous avez déjà vu des jeunes plants suis
là où les autres regardez bien la
quantité de feuilles la position et
regardez regardez bien la couleur et
regarder la dynamique de pouce et arbres
là il est sauvé à jamais on y reviendra
pas et on peut regarder des forums des
fois on a des surprises mais il avait vu
la quantité ça fait presque 10 cm 1 de
brf
il ya quelques bricoles qui passe mais
rien au regard de ce que ça pourrait
être
une araignée c'est bien les araignées
voilà il nous reste le temps de la
discussion
du point de vue sur auch éventuellement
[Rires]
alors pourquoi un érable champêtre ici
parce que cette plante la con qu'on voit
là haut
l'a71 freine les arbres le bouquet
d'arbres après le poteau qui devient un
peu jaune orange sont des érables
champêtres donc là c'est un arbre qui
est parfaitement dans sa station alors
lui les particuliers ils poussent
partout en europe
là c'est une génétique local qu'on a
sélectionné c'est un érable champêtre
d'ici il est très plastique ça veut dire
que l'érable il va pousser sur le coteau
le plus sec le plus aride et en bord de
rivière lui va donc il est ici parce
qu'ici il fait partie je les ai un petit
peu citer tout à l'heure il fait partie
des 3 4 temps dont on est sûr on est
certes peut-être que dans dix ans entre
deux arbres on amènera un péché ou un
prunier pour l'instant c'est risqué
c'est risqué pour faire des fruits ici
c'est d'autant plus d'autant plus ce
qu'est donc on met la structure de base
il y aura des cultures il y aura des
poules
il y aura je sais pas quoi on met une
structure de base ici c'est pareil on
doit être à peu près sur une quarantaine
ramené à l'hectare entre 40 et 45 m
et puis de là on verra comment comment
ça va se combiner
voilà parce que là dans ces conditions
là très exposé il aura beaucoup de mal à
pousser là bas il y est mais en bordure
sur un fossé ça veut dire qu'il ya un
chemin qu'il alimente en eau trois
quatre fois par an correctement ici
exposés comme il est là dans l'état de
soldes pas si vous voyez mais là le peu
de travail du sol qui a fait faire
remonter le sous sol
le fameux tube il est là un de mettre à
fresnes ici on prend des risques
là on travaille on travaille la ligne
d'arbre on travaille la ligne d'arbre et
on travaille sur deux mètres de large à
peu près afin de mettre en fonction des
outils que l'on a mais on travaille
c'est plus simple et moins cher
travaillent toute la ligne toute la
ligne ça nous permet d'affiner ici les
conditions sont difficiles mais on
s'aime la bande enherbée on la sème des
plantes des plantes de couverture que
l'on veut voir ça évite aussi d'avoir
des plantes envahissantes qui nous gêne
un petit peu et après on a filé en
plante même si on n'utilise qu'un mètre
carré on travaille un peu plus large
quoi puis ça permet de se réaliser
puisque le but étant quand même deux
aujourd'hui même si on travaille au gps
on a intérêt à être très précis donc la
question a été posée pourquoi les lignes
d'arbres dans ce sens elle sera à peu
près sur la courbe de niveau
elles sont aussi et surtout à peu près
en adéquation avec les passages des
outils passage des outils il se fait
comme ça on traverse et ce qui arrange
tout le monde donc on a respecté sa
sinon mais c'est fin février
des fois on peut déborder un petit peu
ça dépend où ça dépend il peut y avoir
des microclimats il fait très froid où
il gèle mais en gros et décembre janvier
février c'est bien faut pas trop traîner
parce qu'après on mais on met des plans
le temps que le plan de temps qui
s'installe on peut avoir des mois
d'avril très très chaud peut avoir des
journées en mai où il fait les chaleurs
est incroyable donc racines nues au
protège toujours les racines
une racine ça reste pas deux heures en
plein vent en train de sécher donc il ya
quand même pas mal de pas mal de
précaution donc si fan ou en tout cas on
ne s'est pas arrêtée trop tard il ya
quelques jours des chantiers qui ça
arrive parfois un petit peu mais on
veille la même façon pas de paillage pas
de plantation trop tard pas de
plantation parce que c'est difficile à
récupérer les plantations n'est ce pas
donc c'est ça la ola c'est une
plantation qui n'obéit pas à la règle de
départ faux départ la règle et nous dit
on plante nord-sud pour l'exposition
aussi en plantes nord-sud c'est comme ça
que la lumière rentrent le mieux dans la
parcelle ici de la lumière on n'en
manque pas quoi au regard de l'expo nez
plein sud là au regard de l'exposition
on cherche parents d'avoir moins de
lumière
donc ça nous arrangeait même de planter
comme ça après je les dis il compte tenu
du faible potentiel on prend une
parcelle très difficile on va le
traduire
compte tenu du faible potentiel on va
dans un premier temps en attendant
d'arriver à faire des couverts végétaux
nécessaire et suffisant pour l'instant
le loyer c'est pas c'est pas le cas
encore c'est toute la difficulté en bio
c'est toute la difficulté en bio avec
des années pour l'instant on a un
déficit hydrique de moitié depuis le
début de l'année il est tombé que la
moitié de l'eau qui tombe habituellement
donc
avec des températures encore une fois
très très très très importante et de
continuer de koala de continuer accès
accentuée moi j'ai vu sur ces parcelles
des coulées de boue incroyable et
presque tous les ans presque tous les
angles et il était temps que ça s'arrête
il était temps qu'on dise cette
agriculture là elle va s'arrêter donc il
faut la prendre en main la prendre en
charge
personne n'était dans les gens qui sont
sur ce tour de table que j'ai nommé
c'est pas des convaincus de
l'agroforesterie simplement dans la
boucle de la discussion des tours de
table il est apparu que l'arbre pouvait
être un bon et un bon un bon moyen pour
participer à ça ce que je voulais dire
oui c'est ça c'est que ces arbres ici
ils seront pour la plupart taillé en
têtard pour ne pas prendre le peu de
ressources et le peu d'eau qui va
pouvoir rester sur ces parcelles
même si à moyen terme ça se c'est un
verseau début il peut y avoir un petit
peu de compétition le temps que l'arbre
s'installe donc on va aller réduire au
fur et à mesure
le 3ème des bois puisque j'en ai parlé
ici le cornouiller sanguin par son
rameau rouge ici un cognassier qui a
perdu ses feuilles une viorne lantane je
me souviens pas mais voilà les arbres
qui n'ont pour après on pourrait
discuter de la forme la taille c'est pas
exceptionnel mais ils ont le mérite
d'exister gérés par des paysans
probablement des arbres qui n'ont pas
été plantés qui ont été sélectionnés
voyez les recrues derrière face et tout
ça ça à deux ans donc
au milieu les arbres au milieu du fossé
les arbres vont disparaître vont être
étouffés parce qu'ils sont sur le bord
est ici vous avez une haie qui est
constitué comme ça gratuitement
le frêne plantes pionnières s'installe
et puis petit à petit les oiseaux le
vent tout un tas de mécanismes vont
ramener quelques chaînes quelques
églantiers d'ailleurs il est la mère de
l'autre côté du trou n 1 ça va on va
partir avec là on a 95 % de fresnes dans
trois ans on aura quelques plantes
complémentaires dans cinq ans quelques
autres et puis au bout d'une douzaine
d'années on va trouver inhumé avec
dufresne qui va dominer un petit peu
quelques chaînes qui vont pousser depuis
les grands classiques des classiques les
cornouillers les viorne les prunellier
les aubépines qui vont s'installer au
petit à petit c'est comme ça que les
haies les plantes pionnières structure
réguler et puis derrière les plantes de
arrivent au fur et à mesure
[Applaudissements]
non après ça se met tout seul en place
comme comment non non non ce sont les
frênes ils vont ils vont se faire la
concurrence
là il en a il en est sûrement sortie 20
au mètre carré
là il en reste dix et puis il en restera
un épuisant restreint tous les deux
mètres dans douze ans ils vont ça se
réguler comme ça ça se réguler c'est pas
la peine d'intervenir
et puis comme il y en a un qui va
prendre le dessus il va en faire crever
3 dans le trou dans le trou qui va
arriver
loiseau va oublier la graine ou le
cornouiller sera déjà là et puis hop il
va se mettre en place
[Applaudissements]
pour l'instant non pour l'instant non
c'est une
c'est un cetain il semblerait que la
maladie recule un petit peu maintenant
qu'elle vienne - là où il fait chaud
si j'ai bien compris mais pour l'instant
non mais on y est c'est vrai qu'on parle
du frêne comment parler de l'orme on est
suspendu à des problèmes majeurs qui
sont déjà tombés dans certains coins de
france et qui peuvent arriver
d'où l'intérêt d'ailleurs ce serait
évidemment et c'est un drame là où c'est
arrivé
d'où l'intérêt de cette diversité
récurrentes ne jamais jamais travaillé
avec une seule essence
ça c'est sûr la voulais jouer ou pas vu
dans dance est dans cette recrue de
fresnes il ya déjà des chaînes par
endroits et heureusement
et heureusement mais là on laisse faire
parce que de façon ça va ça va se
rééquilibrer tout seul
alors ça c'est des frênes auxi fils il
ya le frêne commun les plus courants sur
le frêne commun le frêne auxi film on
les reconnaît à leurs bourgeons la
structure la feuille n'est pas la même
salle arbres qui est un petit peu plus
plastique qui va résister un petit peu
mieux on sait qu'ici et le bourgeon que
l'on nomme aussi sabots de chevreuils
sur le frêne commun il est noir et un
peu arrondie sur le frêne auxi fils il
est marron et un peu plus pointu donc
faut regarder ça de près après les 2,6
bris d'entre eux évidemment comme monde
comme les aubépines et comme les érables
comme il n'a pas été greffé mais il a eu
il a eu de grosses perturbations c'est
un arbre qui est poussé tout seul qui a
pris les coups de tracteurs comme les
autres d'ailleurs les qu'on était taillé
un peu tardivement
donc là on est pas on n'est pas en train
de là on n'est pas en train de regarder
ce qu'il faut faire pour faire du bois
d'oeuvre mais ça a le mérite d'exister
ils sont contre le hangar et commence à
protéger un petit peu du vent ils ont
été laissés comme ça il devait être dans
les ronces et puis un jour quelqu'un a
dit oh là là mais il faut nettoyer ici
ils ont taillé récupérer je pense que là
c'est pareil il ya les énormes branche
qu'il va s'en remettre c'est pas très
grave mais là du coup on est là n'est
pas parti pour faire du bois d'oeuvre on
est partis éventuellement pour faire
pour faire des arbres têtards tiens par
exemple
éventuellement on peut venir ici on le
coupe
l'arbre est créé tout état récré
mais on les fait et n'ont en effet pas
de mettre en effet des têtards y en a
huit mètres et na 6 mètres de là deux
mètres on les fait pas trop bas parce
que par définition si on le fait là la
branche elle va nous gêner
elle va gêner le maraîcher elle va gêner
le tracteur et la branche sera
systématiquement manger par la vache
il faut aussi que la vache puisse manger
la feuille sans détériorer la branche et
le tronc donc l'idée de la hauteur c'est
pour toutes ces raisons là mais aussi
beaucoup avec avec l'animal puis après
vous faites les trognes à la hauteur qui
vous paraît être la plus la plus adaptée
à votre contexte mais on peut on a dans
le marais poitevin il ya des trognes
defraigne qui sont très basses dans au
pays basque à des 30 des 32 de freiner 2
platane qui sont aussi à 50 60 cm ça
marche très bien comment je pas entendu
sur la taille des basques et oui c'est
oui c'est indexé sur le tout ça en est
un
oui quand on fait quand on fait un
taillis c'est un peu la même chose sauf
qu'on repart à zéro en gardant en
gardant une partie de l'arbre on repart
pas à zéro ses intérêts puisque l'arbre
va faire ses réserves dans sa tête et
donc du coup on a de nombreux très vite
on a la tenue mécanique on a dans la
tête la biodiversité les auxiliaires les
fameux pique prune etc etc etc
voilà comment ça marche
sur un trend j'ai fait une connerie
oui
oui après si tu veux vraiment avoir une
tête tu maintenant tu arrives toutes les
branches latérales tu laisses tu laisses
la tête qui doit être sûr plein drame
pareil la tête d'une prime à
s'autoréguler
si tu veux quand tu vas leur trône y est
il va repartir uniquement sur la tête
avec 25 30 mois et puis deux ans après
il narre la moitié moins
et au bout de quatre ans il y aura plus
que 4,5 brun qui domine et après il ya
plus rien que rien ne poussera sur le
tronc une petite culotte taille en hiver
dans de bonnes conditions
il n'y a pas de raison il va comprendre
il va commencer à structurer à
travailler sur sa tête
je dis pas que tu en auras pas une comme
ça de temps en temps qui sort que tu
enlèves mais après tu arrives à faire
quelque chose
d'homogène on va dire même si ça veut
rien dire mais en tout cas une trogne la
tête de jeu passe au ras et je cultive
or en ciel but s'il n'y a pas deux il
n'y a pas de cap
il n'y a pas de car il ya des pratiques
qui font qu'on laisse des tirs seb il
est vrai il est vrai que sur certains
arbres comme les chênes
ça peut parfois si si les coupes sont
trop espacées
il ya de l'oïdium qui peut se développer
il ya un certain nombre de choses il
peut être intéressant parce que le
problème des trognes c'est qu'on fait
des trois cultures les arbres aux jeunes
on entretient d'étroits une de sol tous
les 3 à 4 5 ans ou de freiner mais il ya
des arbres qui n'ont pas été trop nié
pendant 30 ans et quand on les reprend
des fois il vaut mieux pas les toucher
mais parfois ça peut valoir le coup
ça peut voir le coup parce que on peut
aussi avoir des trognes qui vont
s'effondrer sur leur propre poids vous
le voyez sur les sol blanc par exemple
donc quand on dit oui mais il faut pas
taillé mais des fois de taille et ça
permet de sauver un arbre
mais quand on va intervenir c'est
l'objet de la manifestation qu'on veut
faire au pays basque que là au mois de
mars
quand on va faire intervenir sur un
arbre qui n'a pas été touchée depuis
longtemps longtemps longtemps ça peut
vraiment beaucoup beaucoup le perturber
donc la discussion dit bon allez il faut
surtout pas le tailler parce que c'est
perdu ou alors on peut le tailler mais
on peut y aller progressivement
d'où l'intérêt des tirs servent pour
continuer dans la tête à faire circuler
des serbes correctement a pas à pas tout
arrêter
parce que si on lève si on laisse que
trois quatre braderies et qui est un
parasite qui se met là dessus dire que
le pauvre chaîne
il n'a plus qu'une masse foliaire qui
correspond à 3 4 mètres carrés alors
qu'ils avaient je sais pas combien de
dizaines ou centaines si ses feuilles
sont touchés il va disparaître qu'il
n'est pas capable de de faire la
photosynthèse donc on laisse de la
matière pour lui donner
on laisse un tiers c'est pour quand on a
fait la trogne les branches les
bourgeons dormant sorte et est le temps
d'être correctement en place
et puis après le tir c'est bon on peut
l'enlever c'est une sécurité et c'est
aussi sec dans certaines régions j'ai vu
ça chez nos collègues de mission bocage
dans le maine-et-loire et tous les arts
via un tir scène il est justifié ou pas
mais c'est le bon sens paysan mais on
s'épie aux copies il y en a un qui fait
puis un autre qui le fait puis pour des
raisons qui sont souvent valable mais
pas toujours on fait tous le même la
même forme donc on laisse
systématiquement un tir seul et puis
vous passez dans la région d'après fêtes
sans borne pour tomber dans une zone de
bocage n'y a pas un qui recèle pourtant
c'est à peu près les mêmes arbres à peu
près taille et aux mêmes fréquences
oui

Partager sur :