Agroforesterie en viticulture

De Triple Performance
Révision datée du 28 septembre 2022 à 10:13 par Bertrand Gorge (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à :navigation, rechercher

Vue vers le Sud de la campagne de Montauriol, à l'Est de la commune, depuis l'Olivette du Puig Rabiol, un après-midi d'automne..jpg Comment intégrer l'agroforesterie dans une vigne, vitiforesterie, ...

Agroforesterie en viticultureComment intégrer l'agroforesterie dans une vigne, vitiforesterie, ...Vue vers le Sud de la campagne de Montauriol, à l'Est de la commune, depuis l'Olivette du Puig Rabiol, un après-midi d'automne..jpg

L’agroforesterie est l’association d’arbres et de cultures ou d’animaux sur une même parcelle, en bordure ou en plein champ. Les objectifs de ces systèmes de cultures sont une meilleure utilisation des ressources, une plus grande diversité biologique et la création d’un microclimat favorable à l’augmentation des rendements.

Le terme de Vitiforesterie est parfois utilisé pour désigner l'ensemble des pratiques de l'agroforesterie applicables dans les systèmes viticoles mécanisés. Ce portail liste les différents principes et articles de cet ensemble de pratiques.


Types d'associations

Les aménagements agroforestiers au sein de parcelles viticoles peuvent prendre jusqu'à trois formes différentes[1] :

  • Les haies en bordure de parcelles, ou entre ilots de vigne.
  • Les rangées d'arbres intercalées entre les rangs.
  • Les arbres isolés au sein du rang.


Impacts économiques et environnementaux

Impact des arbres sur le microclimat du vignoble[1]

Sur la lumière

Selon l'envergure de leur canopée, les arbres ont une incidence sur l'exposition lumineuse des cultures.

On considère que la face nord d'un arbre est en moyenne plus ombragée, alors que la face sud reçoit une exposition lumineuse accrue via la réflexion des rayons solaires sur le feuillage.

Sur le vent

De part sa structure, les rangs d'arbres ont la capacité de modifier durablement les dynamiques des masses d'air sur une parcelle.

Ils peuvent alors jouer le rôle de brise vent, générer des zones ou l'air est ralenti ou accéléré, en fonction de leur disposition par rapport aux cultures et de la provenance du vent.

Sur le cycle de l'eau

Si les arbres peuvent concurrencer les vignes pour l'accès aux ressource en eau à la surface du sol, ils fournissent des services qui peuvent compenser cette concurrence.

Ils jouent en effet un "rôle d'ascenseur" et font remonter les réserves en eau profondes du sol, généralement peu accessibles pour la vigne. Par ailleurs, ils rejettent une partie de l'eau de leurs cellules dans l'atmosphère, augmentant ainsi l'humidité relative de quelques pourcents. À l'inverse ils ont également propension à capter l'humidité atmosphérique sous forme de rosée, ou en interceptant davantage de précipitation que la vigne.

Impact sur la biodiversité

L'introduction d'arbres dans une parcelle viticole fournit théoriquement une plus grande diversité d'habitats et de ressources à beaucoup d'espèces animales, et permet le maintien de corridors écologiques.

Choix des essences et entretien

Choix des essences

Le choix des essences agroforestières est à raisonner en fonction de plusieurs critères économiques, agronomiques et environnementaux:

  • Des espèces endémiques et adaptées aux conditions pédoclimatiques, ainsi qu'aux problématiques du vignoble (ex: avec un faible feuillage si l'exposition lumineuse est un facteur limitant).
  • Des espèces productrices selon les objectifs (énergie, BRF, fruits, bois d'œuvre ...) ou les services (périodes de floraison, ombrage, brise vent...) .
  • Des espèces diversifiées pour un peuplement résilient et maximiser les niches écologiques d'auxiliaires.


Condition de plantation des rangs

Dans le cas de plantation en rangs, les mesures suivantes sont recommandées : Plantation selon un axe nord-sud préférable, distance minimale de 4 mètre entre le premier rang de vigne et celui d'arbres, 25 à 30 mètres de distance entre chaque rang d'arbres.

Taille des arbres

Dans son guide, l'IFV préconise un trogne hivernale des arbres tous les 5 à 10 ans, mais mentionne également la possibilité d'effectuer les tailles en vert ou le cernage des racines par un outil à dent pour limiter la concurrence. Il est également à prendre en considération l'importance d'une taille régulière dans les 5 à 8 premières années pour assurer la formation d'un tronc haut d'au moins 2 mètres[1].


Articles dans cette thématique

Portraits de ferme et retours d’expérience

Guides pratiques

Vidéos



Références

Partager sur :